Les emballages alimentaires plastiques à usage unique sont considérés comme l’une des  sources de contaminants chimiques des aliments. Ces emballages sont également considérés comme l’une des causes de la pollution marine (déchets plastiques et microplastiques). Ils consomment des ressources non renouvelables et produisent du CO2. De plus, le projet de loi de lutte contre le gaspillage et l'économie circulaire envoie un signal fort sur la nécessité de changer les modèles de production, de distribution et de consommation. L'innovation est donc potentiellement très contrainte et doit obéir à un cahier des charges complexe qui dépasse l'état de l'art de la mise en forme des thermoplastiques, du conditionnement et de la conservation des aliments.

Pousser par les pouvoirs publics, le développement et la substitution des matériaux classiques par des matériaux biosourcés, biodégradables, recyclables et recyclés sont en forte augmentation.

L’approche prédictive devrait évoluer vers une conception optimisée intégrant la sécurité sanitaire et les impacts environnementaux des matériaux.

Ce sujet tout récent est au cœur des axes stratégiques de la R&D au LNE. Les projets cités ci-dessous forment des bases solides pour des futures collaborations avec des industriels, centres techniques et universités et témoignent aussi l'implication du LNE dans ces problématiques.

Les projets

Projet « MYPACK » : Best markets for the exploitation of innovative sustainable food packaging solutions

Pour plus de détails

Projet "FITNess" : Food packaging open courseware for higher education and staff of companies

Pour plus de détails

Projet « SUCCIPACK » : Development of active, intelligent and sustainable food PACKaging using PolybutyleneSUCCInate

Pour plus de détails

Projet « CREABIOM » : Conception Raisonnée d’Emballages Alimentaires BIOdégradables Multicouches

Pour plus de détails